Archives de mai 2013

maison

Ça, c’est ma maison d’enfance. Je viens de la «région» comme disent les gens de la ville. Baie-Comeau (Côte-Nord) pour être plus précise et j’ai habité cette vaste demeure pendant 15 ans. Il y avait un foyer dans le salon, une grande cour pour jouer, un immense parc juste à côté, des arbres partout et la plage du fleuve St-Laurent à quelques pas. Tsé genre, enfance de rêve… Et pourtant, je rêvais de quitter ce lieu durant mon adolescence. La grande ville m’attirait.

J’ai habité Québec, puis Montréal, puis Québec. C’est finalement ici que je veux faire ma vie. Moi la citadine de coeur, celle qui ne jure que par la ville, celle qui déteste la banlieue et son style de vie, je suis maintenant tiraillée. Ouais, vous pouvez en rire. Un classique, non? On a un enfant et vlan! nos priorités changent. Ben oui… On est tombés dans le panneau. On veut vendre notre condo pour trouver quelque chose de plus approprié (on habite au 3e étage d’un triplex de Limoilou). On a rénové avec amour cet appartement pendant 5 ans, il était presque parfait. Presque, sauf pour monter/descendre 2 escaliers avec un bébé et une poussette. Presque, mais avec deux balcons étroits plutôt qu’une cour. Presque, mais avec une minuscule chambre pour fiston…

On a donc amorcé les démarches avec notre agente immobilière (que je recommande en passant). Chercher une maison, c’est se questionner sur ses valeurs. Alors voici ce qui se passe dans ma tête quand je pense aux possibilités.

Condo au rez-de-chaussée, en ville, avec du cachet et une petite cour sympa? À pied de tous les services…

Tous en coeur : Oui!!!!!!!!!

Oui, mais c’est rare.

Maison de ville ou jumelé coquet, avec services à proximité et vie de quartier?

 Oui!!!!!!!!!

Oui, mais c’est cher.

Condo au rez-de-chaussée d’un duplex, petite cour, quartier urbain, mais vivre avec des locataires au-dessus?

Mouais, pourquoi pas! Ça peut être un investissement à long terme… (enthousiasme incertain)

et pourquoi pas une maison à Charlesbourg?

euh…. pardon?

Notre agente nous a demandé jusqu’où nous serions prêts à aller. «Ark!» a été ma première réaction. Puis….. on se surprend à regarder des photos de maisons dans le secteur.

Tiens, c’est dans notre budget… Ah, la jolie petite cour! C’est coquet! Près de la 801! Un grand foyer au salon!

C’est pas trop «creux» au nord, c’est au début de Charlesbourg, limite Limoilou… (se convaincre que ce n’est pas en banlieue)

Il paraît que la définition de «ville» est très variable d’une personne à l’autre. Notre agente me racontait qu’une de ses clientes ne veut rien savoir de Limoilou. C’est trop loin de la ville selon elle. Pourtant, je considère notre quartier comme étant très urbain (en 10 minutes à pied je suis en plein coeur de St-Roch, LE véritable centre-ville de Québec). Et on a de la pollution en masse! Ville, non? Bon, rien de mieux qu’une image pour comprendre ma définition personnelle de «en ville».

maville

Pas super vaste, hein?

Bon, bon, bon… Marie, qu’est-ce que tu cherches?

En anglais, ils ont 2 termes pour désigner la maison : House et Home. C’est chouette non? Je ne veux pas un simple toit sur ma tête, je veux un «Home» à nous. Je veux rentrer à la maison et me sentir chez-moi. Alors ces jours-ci, je réfléchis autour de mon café matinal… Quelle enfance, vais-je offrir à fiston? Jouer dans la grande cour en banlieue? Ou ballade en famille pour aller manger une chocolatine à la boulangerie du coin?

dehors

28 mai 2013 — Poster un commentaire

bouge

La mollesse des muscles post-accouchement est une motivation – oh combien efficace – pour se remettre en forme même pour une fille qui n’aime pas le sport. Au début du printemps, je me suis donc inscrite à un cours de cardio-poussette au Domaine Maizerets. Grosso modo, on est une quinzaine de mamans à pousser notre progéniture pendant 1 heure en faisant des «squats» et autres manoeuvres lancées par l’entraîneur (tout en essayant de garder le contrôle de la dite poussette). Oui, on a parfois l’air ridicule.

«Pis, as-tu trouvé une garderie?»

SQUAT!!!

«Non, toi?»

«Pas encore, je capote»…

BASKET! LES GENOUS EN l’AIR!

«J’en ai visité une, c’était tellement moche.»

ESQUIIIIIIIIIIIVE! Allez en arrière!

C’est plutôt sympa, surtout quand le soleil se pointe le bout du nez comme aujourd’hui. Et on peut y aller à son rythme (le mien est lent, genre queue de peloton). Je manque un cours sur deux et je me sens super coupable à chaque fois. Une fille normale, quoi.

domainem2domainem1domainem3

duo_pousette

Et si vous voulez, vous pouvez faire comme moi et gâcher tous ces efforts en prenant un trio shish taouk / tites patates à l’ail / liqueur chez Shady à 2 coins de rue. C’est bon pour le moral.

presentation

«Life is what happens to you while you’re busy making other plans.»

J’ai toujours adoré cette citation de John Lennon. Elle représente particulièrement ma vie depuis quelques temps, surtout depuis l’arrivée de ce charmant jeune homme. J’ai 34 ans et je vais bientôt plonger en douce dans la dernière moitié de cette fameuse «trentaine». Je sais qu’il y aura quelques vagues importantes d’ici quelques mois, alors je désire documenter le tout ici, avec vous.

En passant, je m’appelle Marie Pier Roy et je suis enseignante au cégep en technique de graphisme. J’habite la coquette ville de Québec depuis 10 ans et je me passionne pour tout ce qui touche le design. Étant graphiste, la mise en page de ce blogue ne sera jamais à mon goût. Je me suis donc obligée à la créer en moins de 5 heures et plutôt que d’attendre qu’elle soit «parfaite» (ce qui n’arrivera jamais), je la mets en ligne avec ses défauts (ex. interlignage moche). Ne soyez donc pas surpris si le tout évolue au gré des mois. Enjoy!