Archives de juin 2013

pellan0

Vendredi dernier, nous avons décidé de braver le mauvais temps et d’aller au Musée national des beaux-arts de Québec. Il y a une très belle expo d’Alfred Pellan, un artiste pluridisciplinaire de Québec. J’ai toujours eu un faible pour son travail, car il était un véritable maître de la couleur et de la composition. Pellan avait un grand sens de l’humour et ses oeuvres ludiques sont particulièrement attirantes pour les enfants. Il y a d’ailleurs un espace aménagé pour les tout-petits dans une des salles de l’expo afin de leur montrer des techniques de création inspirées de l’artiste. C’est super chouette! Et la cerise sur la gâteau, c’est que le design du site expérientiel a été conçu par mon chum (il travaille chez iXmédia). Pour les geeks du domaine, le site exploite les avantages du HTML5. Alors vous comprendrez que l’on avait un parti pris avant même d’avoir mis les pieds dans le musée ;-)

Si vous allez faire un tour, n’oubliez pas de passer dans la cabine photomaton afin de garder de beaux souvenirs de la journée et d’essayer la mise en scène extérieure pour faire une nature morte de votre personne.

Vivement l’agrandissement du MNBAQ que l’on attend encore et encore et encore, car on en veut justement davantage!

pellan1

pellan2

Laurent est trop petit pour les jeux, mais on a eu du plaisir à observer les enfants explorer le site de son papa ;-)

pellan3

pellan4

pellan00

pellan5

Première visite au musée, jamais trop tôt!

PS: je n’ai pas osé photographier les oeuvres plein format à cause des droits d’auteur… et désolé pour la piètre qualité des images, c’est un peu sombre un musée.

6 mois avec toi

28 juin 2013 — Un commentaire

6mois_1 6mois_2

Déjà la moitié d’une année. Ça passe vite la plupart du temps, mais certains jours semblaient interminables (genre les 2 premiers mois?) Le niveau de fatigue était à la limite du supportable, acheter une pinte de lait était un défi de concentration. À 6 mois, on apprend encore à se connaître, mais ce n’est plus un étranger qui partage ma maison. C’est un petit gars au tempérament calme, indépendant, un peu timide et souriant. Au dire de plusieurs, c’est un bébé facile. La chance! Mais il commence à avoir de l’attitude, à mieux exprimer ce qu’il veut/ne veut pas. Son moyen de communication préféré pour le faire s’apparente au grognement, alors on a bien hâte d’entendre de jolis sons à l’oreille autre que gnanrrrrrr… Sur le ventre, il se tient la tête haute comme César et aime bien se retourner (quand le coeur lui en dit, il retient de moi sur le manque d’enthousiasme aux abdos). Il commence à avoir plus de maîtrise dans la position «assis en indien», mais ça penche drôlement comme la tour de Pise. Il nous fait grâce de belles nuits depuis trois mois (belle nuit veut dire qu’il fait dodo de 20h30 à 6h du matin). Durant les prochains jours, une grande découverte l’attend : la nourriture! C’est donc la fin de l’allaitement exclusif et peut-être un petit peu de répit pour moi.

Ha ha ha, je n’y crois pas vraiment.

Côté perso, c’est une adaptation qui se fait graduellement. Il ne faut rien forcer et se faire confiance, c’est-à-dire écouter son enfant et suivre son rythme. C’est vraiment la clé, même si ça sonne fleur bleue. Le grand sacrifice est définitivement la liberté: liberté de ses choix, de son temps, de ses sorties et de ses déplacements. Tout est plus compliqué. Par exemple, une simple escapade chez le coiffeur pour se faire couper le toupet exige un minimum de 20 minutes de préparation. On a aussi la tête ailleurs, de nouvelles préoccupations s’emparent de nous et il faut se donner des outils pour rester zen. J’y travaille… Et il y a le couple qui doit trouver son tempo dans tout ça. On aime bien prendre un verre de vin relax en soirée tout en écoutant un épisode de Mad Men. C’est essentiel de prendre une pause de discussions sur les intestins/boires/siestes/activités de fiston. Faire les cons aussi, on est pas juste des parents.

Juste – un – break

Mais aucun regret, je suis tellement contente qu’il partage ma vie ce petit homme!

weekend

25 juin 2013 — Poster un commentaire

Québécois, vous avez bien profité de la longue fin de semaine? Voici un pêle-mêle des derniers jours.

weekendstjean0

Fête familiale sur la 3e Avenue de Limoilou.

weekendstjean6

Je me suis «un peu» laissée aller dans les produits fins de la collection noire de Loblaws…
Comment résister?

weekendstjean5

Limonade sur le patio (sans alcool, il faut être raisonnable parfois)

weekendstjean2

weekendstjean3

weekendstjean1

St-Jean chez un ami. Fiston a fait sagement une sieste dans la pièce d’à côté.
C’était juste parfait.

Je prépare un article avec plus de contenu pour les prochains jours, promis.

fierté

23 juin 2013 — Poster un commentaire

reve2

Le 24 juin est la Saint-Jean-Baptiste, fête nationale des Québécois. C’est un jour pour célébrer notre société, être fier de sa culture, de sa langue, de son territoire majestueux. Cette année, l’estime de notre nation a pris de solides coups au ventre : corruption, collusion, mairie sous tutelle. On a la mine basse, hein? J’écoute moins le bulletin de nouvelles de 22h depuis un certain temps, peut-être ne suis-je pas la seule… Je sais que de jouer à l’autruche n’est pas une solution, mais d’écouter ces voleurs nous mentir en plein visage est révoltant. Ce n’est pas zen avant l’heure du dodo.

Voilà que je tombe sur le documentaire d’Hugo Latulippe: République, un abécédaire populaire. Le réalisateur a réuni une cinquantaine de gens impliqués dans l’économie, la politique, l’environnement, la santé, la culture et l’éducation de notre province. Un condensé de propos perspicaces et de solutions constructives. Oui, ça penche à gauche, mais voilà où sont les rêveurs. Pour certains, «le rêve c’est du vent», pour moi c’est la bouée de sauvetage de toute société à la dérive. Il faut se réinventer, bouger, brasser la cage de notre confort collectif.

La citation au début de cet article vient de l’humoriste et auteur Christian Vanasse, membre des Zapartistes. Ces paroles ont retenu mon attention, car on ne rêve plus assez au Québec. D’autres extraits du film en valent la peine, alors je vous encourage à l’écouter si vous avez «mal à votre Québec». Il y a de l’espoir les amis.

D’ici là, levez votre verre bien haut, avec modération ;-)
On est peut-être quelque chose comme un grand peuple, dixit Lévesque, ne laissez personne vous faire croire du contraire.

On revient de quelques jours au Lac-Saint-Jean pour visiter les grands-parents de fiston. Notre premier voyage en famille! En voiture! Avec la tonne de valises «pis toute pis toute»! Il y a malheureusement eu du temps frais, alors les couches pour baignade sont restées dans la valise pour le prochain périple. On a quand même profité de l’occasion pour jouer dans la cour, paresser près du jardin et visiter les environs. Laurent a découvert 2 choses : s’asseoir en indien sur le gazon et se faire piquer par un moustique. Il faut un début à toute chose.

stjean1

lac

stjean2

«fun!»

jardiniere

et ma jardinière à mon retour…