descendre d’un bus en poussette

14 juin 2013 — 5 Commentaires

Lors des premières ballades en poussette, le nouveau parent tente d’avoir une attitude «relax», détachée, mais au fond de lui-même il ressent le syndrome de l’imposteur. On a l’impression que tout le monde nous regarde et que notre manque d’expérience est flagrant (ou suis-je la seule parano?). Avec les semaines, on gagne en confiance et tel un jeu vidéo, on accumule des aptitudes.

Descendre/monter un trottoir = niveau 1
Descendre/monter un bus = niveau 2
Descendre/monter un escalier roulant = niveau 3

Aujourd’hui, je vais m’attarder au deuxième niveau. Tout d’abord, il faut savoir que je n’ai pas de voiture (c’est un choix). Je vous l’accorde, c’est parfois un défi avec un bébé, mais faisable pour l’instant! J’avais lu sur des sites qu’il est recommandé de sortir d’un autobus avec une poussette à reculons, c’est-à-dire de descendre en premier, puis de tirer la poussette vers soi. Il suffit de déposer les 2 roues sur le trottoir et la force de gravité fait descendre le reste. J’ai testé la technique et ça fonctionne très bien.

La fois où j’ai eu l’air d’une vraie folle

Un jour, l’autobus était particulièrement bondé et je n’ai pas réussi à me mettre à reculons près de la porte (des gens bloquaient l’espace). Je me suis dit «hé ben, on va essayer de descendre le devant de la poussette en premier». ERREUR. Difficile de viser dans cet angle et la roue avant s’est retrouvée entre le bus et le trottoir. Fiston était bien attaché et trouvait ça très drôle de me voir paniquer, mais moi je me trouvais nulle. Alors oui, il faut descendre à reculons d’un bus.

Voici des trucs pour les futurs parents anxieux

Premièrement, sachez qu’il est plus facile de voyager dans les bus 800, 801, 802, 803 à cause du design des nouveaux modèles. L’entrée est plus vaste et le couloir large ce qui permet de mettre la poussette dans plusieurs sens (ce qui est très difficile dans une bus comme la 7). Désolé aux étrangers, ces chiffres reliés à des trajets ne vous disent probablement rien…

Deuxièmement, ne stressez pas pour entrer dans l’autobus. On fait face à la porte, on donne un petit élan pour soulever les roues à l’avant et on monte à l’intérieur. Voilà.

Toujours verrouiller les roues avant que l’autobus ne recommence à rouler.

Quand ce n’est pas bondé (rare), il y a un espace vaste (où les bancs repliables) qui permet de «stationner» la poussette dans le même sens que l’autobus. Malheureusement, ça prend l’espace de 3 bancs (à éviter aux heures de pointe sous peine de se faire fusiller du regard).

Quand c’est la cohue, je place la poussette en perpendiculaire du bus à l’endroit où il y a des bancs repliables. Ma poussette est très compacte (je l’adore, parfait pour vivre en ville!) et ne bloque pas le chemin dans cette position. Je peux baisser la poignée et éviter que les autres usagers ne se cognent dessus. Elle prend alors l’espace d’un banc seulement. Il faut par contre tenir le bolide contre soi, car dans les courbes c’est plus instable.

Assez de jasage, voici des photos pour mieux comprendre.

bus1

Mon fils regarde vers moi, mais le devant de la poussette est derrière lui (mêlant tout ça).
C’est qu’il est encore assis dans une coquille à son âge et celle-ci doit être positionnée dans ce sens sur la poussette.

bus2

Prendre l’espace d’un banc replié, poussette perpendiculaire au sens du bus, la roue avant le plus près possible du mur. À remarquer, je peux faire ça avec mon modèle, car il est très compact. Les gros modèles genre Graco, oubliez-ça…

et pour descendre…

bus3

Descendre par la porte arrière de l’autobus et se mettre à reculons par rapport à la sortie

bus4

bus5

bus6

De manier une poussette fait réaliser à quel point les lieux publics ne sont pas toujours facilement accessibles pour les gens en fauteuil roulant. Je vous lève mon chapeau.

P.S: Merci à mon chum de m’avoir aidé à documenter la chose :-) et si vous avez d’autres trucs, n’hésitez pas à partager.

Publicités

5 Réponses vers descendre d’un bus en poussette

  1. 

    merci beaucoup pour votre article moi qui stressait sa ma beaucoup aidé.

  2. 

    J’ai lu les FAQ de la RTC et ils demandent de plier les poussettes pour dégager les allées. Le nombre de fois où j’ai « rushé » pour plier/déplier la poussette pour un trajet d’à peine 10 à 15 minutes. Alors, j’ai fini par opter pour un porte-bébé. Beaucoup plus facile.

    http://www.rtcquebec.ca/Serviceclient%C3%A8le/Foireauxquestions/tabid/112/Default.aspx#Enfants

    • 

      Oh, bon à savoir! Heureusement, les chauffeurs tolèrent… Je vais commencer à la plier quand bébé ne sera plus dans sa coquille, sinon c’est trop intense (l’autobus redémarre rapidement hein!). Le dispositif pour ouvrir/fermer ma poussette est très facile (genre 2 secondes) ça va sûrement aider. Ma crainte est de l’échapper pendant la manoeuvre!

  3. 

    Très cool ton blogue! Je suis aussi une maman sans auto mais j’avoue que l’autobus en poussette, j’haïs ça… je marche autant que je peux et sinon, je sors mon porte-bébé. Dans la 7, il y a toujours trop de monde, et j’ai une grosse Graco! Je retiens quand même tes conseils, on sait jamais! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s