promotion : adulte

19 septembre 2013 — 7 Commentaires

35ans

Dans quelques jours, je vais fêter mes 35 ans.

Gosh.
Ça fait mal.

Dans notre société, la jeunesse est souvent décrite comme la strate des « 18-35 ans ». Ce qui signifie que je suis sur la pente descendante et que je risque de devenir une «matante», dans le sens péjoratif du terme. Et arrêtez-moi les mots d’encouragement du genre «la jeunesse c’est dans la tête» ou le classique «tu peux être jeune de cœur». J’ai le goût de l’assumer comme une grande et d’aller contre ce courant de l’adulation de la jeunesse. Comme j’aime bien les dictionnaires, j’ai cherché la définition pour mieux comprendre ma situation :

jeunesse : temps de la vie qui est entre l’enfance et l’âge adulte.

OK.
Mais c’est quand l’âge adulte, car si je ne suis pas adulte, cela signifie que je suis encore jeune? *espoir*

C’est là que mon application Evernote entre en jeu et me donne une belle claque au visage. Il y a quelques années, j’ai assisté à une conférence de Diane Pacom sur le thème des générations et j’avais noté les grandes lignes de son discours dans mon ordi. Elle avait expliqué avec brio à quelle point notre définition de la jeunesse avait changée depuis les années 50.  À cette époque, le passage de l’adolescence à l’âge adulte était déterminé par 5 marqueurs :

  • terminer ses études
  • quitter le nid familial
  • choisir une profession
  • se marier
  • avoir un enfant

À la lecture de ces critères, on comprend pourquoi tant de gens en 2013 hésitent à se définir comme «adulte»… Retour aux études dans la trentaine, union libre, phénomène Tanguy,  maternité tardive, changement d’emploi fréquent, voir de profession… Toujours à la recherche de l’idéal. On bouge, de peur de s’encrasser.

Alors, j’ai fait le test :

  • terminer ses études? > oui
  • quitter le nid familial? > oui, depuis très longtemps (pour les études)
  • choisir une profession? > oui, tant que le cégep voudra de moi
  • se marier? > non, mais 14 ans en couple c’est plus long que bien des mariages, non?
  • avoir un enfant? > oui! un peu sur le tard, mais il est enfin là

Bon.
Je dois me rendre à l’évidence…. Je viens de recevoir une nouvelle promotion : l’âge adulte. Bienvenue dans la strate des «35-50 ans» fille, même si tu trouves ça déprimant. Tu vas vieillir, te rapprocher de la maladie, puis de la mort.

Paf! C’est raide hein, ce matin?

Vous devez me trouvez morbide de dire ça dans la trentaine. Mais je suis honnête, ça me trotte souvent dans la tête depuis que je suis maman. Ça s’adonne que ma mère a été malade durant une grande période de mon enfance et de mon adolescence. Elle avait mon âge quand le cancer a commencé à la gruger de l’intérieur et à la rendre malheureuse. Elle est morte à 47 ans.

Alors non, il n’y a pas d’âge pour se sentir mortel.

Est-ce que j’envie la jeunesse et les 20 ans et moins? Oui, un peu beaucoup. Mais j’ai décidé de faire du mieux que je peux avec ce que j’ai (ça c’est mon corps qui me fait un pep talk). J’espère donc avoir plusieurs décennies devant moi et de profiter de la vie au maximum avec mon amoureux, mon fils, ma famille, mes amis. C’est ça qui compte. C’est ben cliché, mais qu’est-ce que tu veux, «c’est ça qui est ça» comme on dit au Québec.

35 ans, Here I Come.
Et tassez-vous de d’là, matante a plein de beaux projets.

Publicités

7 Réponses vers promotion : adulte

  1. 

    Moi je trouve que c’est comique cette idée qu’il faut rester jeune et cool le plus longtemps possible. Moi j’ai 25 ans, et je passe tous tes critères de l’âge adulte depuis plusieurs mois. Je me sens pas plus vieille pour autant, j’ai juste l’impression d’être bien chanceuse de m’être branchée rapidement sur études, job, maison, chum et bébé! Je suis peut-être pépère parce que je trouve l’idée de veiller dans un bar vraiment ordinaire (et ce depuis mes 18-19 ans…) mais je m’assume ;) C’est ben mieux de vivre le plus longtemps possible dans une vie qu’on a choisie, plutôt que dans l’entre-deux-chaises caractéristiques de la «  »jeunesse » ».

    Bonne fête! :)

  2. 

    Marie, j’adore ton blogue! Il est toujours cool à lire et beau pour les yeux! Et moi aussi je me dis que tant qu’on connait le bonheur auprès des siens, l’âge ne compte pas lourd dans la balance! Et en plus, on boit du meilleur vin en vieillissant et on connait plus de recettes de cocktails délicieux!!! ; ). xxx

  3. 

    Hahahaha! J’ai tellement ri en lisant la phrase : « Et tassez-vous de d’là, matante a plein de beaux projets. »! You go, girl!

    J’ai un peu la même réflexion depuis que j’ai un enfant (ça fait un peu plus d’un an, alors c’est assez récent!)… Et j’ai 33 ans. J’avoue que la réflexion sur la jeunesse, je l’ai eue à 27 ans… Assez aléatoire comme chiffre, non? C’est comme si à 27 ans, j’avais l’impression que je n’étais pas rendue où tout le monde s’attendait à ce que je sois rendue (définition de tout le monde = assez floue!). Quand j’y pense, c’est exactement au moment où j’ai 1- terminé mes études et 3- choisi une profession… Ça m’a fait l’effet d’une claque dans la face! J’avais l’impression que je ne faisais plus partie des « jeunes » que les publicitaires cherchent à influencer… J’avais l’impression de ne plus être importante. J’imagine que le fait d’atteindre le chiffre 35 (ans) et d’avoir un enfant dans la même année, ça doit faire à peu près le même effet, sinon pire!

    J’adore ta réflexion! Ça me fait réfléchir moi aussi. Depuis que je suis maman, c’est comme si j’avais accompli toutes les tâches qui sont dans ta liste… Et que je n’étais pas prête du tout à me lancer dans le monde adulte ni à me définir comme étant une adulte! J’ai comme l’impression qu’avant d’avoir un enfant, j’étais une ado attardée! Pourtant, je travaille dans la même compagnie depuis neuf ans, j’occupe le même poste depuis six ans, je suis avec mon chum depuis 13 ans, etc. Aux yeux de mes connaissances, je suis une adulte depuis trèèès longtemps! (Et même aux yeux de certains très bons amis!) C’est vraiment bizarre la différence de perception entre moi et le reste du monde…

    Bref, moi aussi depuis que je suis maman, j’ai l’impression d’avoir été promue « adulte » sans avoir été avertie… C’est comme « Whaaaat? Chuis une adulte maintenant? Ça sort d’où ça? » (ça c’est l’ado en moi qui parle…)

  4. 

    Pour ma part, ce n’est pas le changement de catégorie qui a apporté ces réflexions… mais bien l’arrivé des enfants! (peut-être que pour toi ce fut un mis des deux…) quand les enfants sont arrivés, je me suis mise à réfléchir sur ce qui arriverait si je n’était plus là, qui s’occuperait des enfants? Le feraient-ils adéquatement? Bref, j’ai eu un ‘badtrip’ comment ne pas vieillir afin d’être près d’eux le plus longtemps possible… bon je n’ai toujours pas trouvé le Saint-Graal alors je m’efforce de ne pas trop imaginer le pire et j’essaie de profiter de TOUS les moments qui passent!

    Comme tu dis, avoir des projets, ça tient occupé, ça garde jeune en un sens! Je ne veux pas critiquer mais je ne veux pas ‘virer’ comme tant d’autre et devenir la madame qui écoute ses programmes tous les soirs sans vouloir plus de la vie… on en a juste une vie après tout! Profitons-en!

  5. 

    Le mariage et l’enfant ne sont pas pour toute suite dans mon cas, je peux encore me sauver de l’âge adulte un bon dix ans encore! haha, mais 35, je trouve ça jeune. Tant que tu ne sois pas essouffler à monter des marches.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s