Archives de novembre 2014

dehors novembre

18 novembre 2014 — Poster un commentaire

dehors_novembre

Une première maison, c’est la découverte des tâches à faire à chaque fin de saison. Dans l’ancien condo, on se contentait de ramasser les meubles du balcon et de ranger le BBQ dans le tambour. Une bonne heure max et on prenait une bière tranquille, au chaud.

Pour une maison? Hey boy. Ça occupe le temps libre ça. C’est un travail à long terme. Tu te surprends à gérer ton calendrier autour des «faudrait ben régler ça avant qu’il neige…». La fin de semaine dernière, on a terminé in extremis le raclage des feuilles, le ramassage de la bouette dans les gouttières, le trimage des arbustes/fleurs et le garochage de meubles d’été dans le cabanon. Car pas le temps de bien aligner ça, pas le temps de niaiser.

C’est dans ces moments-là où l’on prend un coup de vieux.
Moi, me préoccuper de gouttières?

——-

Sur ma liste depuis 2 bonnes semaines : acheter des bottes d’hiver à Laurent. Le gars du magasin m’a dit que les parents achètent ça à la rentrée scolaire et que j’étais dans les clients «sur le tard» cette année. Heureusement, il restait une paire de bottes de la pointure à mon fils. Oui monsieur, une paire seulement dans la boutique. Le vendeur était d’ailleurs surpris de l’achalandage à la fin de l’été.

Je vous donne un instant pour bien digérer la dernière phrase.

C’est QUI qui achète des bottes d’hiver première semaine de septembre quand il fait encore 15-20° C? Hein? C’est qui les zélés? Arrêtez-moi ça tout de suite, on veut pas suivre votre rythme.

——-

Heureusement, paire de botte il y avait.
Bon timing. Dimanche l’automne, lundi l’hiver.
La neige, la neige, la neige.

Ça remonte le moral la neige. C’est lumineux. Tout est blanc et bleu au coucher du soleil. La maison est réconfortante après une bordée.

——-

Habiller un enfant avec un habit encore trop grand, un peu moins le fun. Je veux pas parler des mitaines. Quelle abomination les mitaines. Ce matin, en sortant dehors, j’ai vu dans les yeux de mon fils une expression d’effroi.

«maman, tu es folle de me sortir par un temps frette de même, rentrons à la maison et retournons à nos pyjamas».

La larme à l’oeil, le sourire figé, la face en état de choc, toute crispée.
S’il pouvait parler aussi clairement, il m’aurait dit ça.

Yep.
Il retient de sa mère ce garçon.

Publicités

halloween 2014

1 novembre 2014 — 3 Commentaires

halloween2014_4

La journée d’halloween s’est drôlement déroulée.

Premier incident poche

Comme une amatrice de 16 ans, j’ai laissé les lumières allumées sur mon auto et mon beau-père a dû me «booster» dans le stationnement de mon travail. Leçon d’humilité.

Deuxième incident poche

En arrivant à la maison, ma locataire (on a un logement au sous-sol) m’annonce qu’elle quitte le 1er décembre. Grosse déception, car elle était super tranquille. C’est aussi une surprise budgétaire, car on va devoir faire des travaux avant de mettre une annonce. Comme si le mois de décembre n’était pas assez éprouvant pour le budget, nous voilà à planifier l’achat de planchers, d’appareils, de meubles et de peinture pour le logement. Mauvais timing.

Bref. Deux incidents poches.

Heureusement, des amis venaient à la maison pour manger de la pizza, boire un coup et accueillir les enfants avec une quantité monstre de chocolat. Ça change les idées et ça remet le bonheur à la bonne place. Laurent a resté sagement avec nous à manger des chips et voler des chocolats. À 22 mois, il ne comprend pas trop le concept de la fête, mais il aimait bien observer les enfants qui entraient/quittaient la maison. Et pour son premier costume, un pyjama Gap de squelette a fait la job ben en masse.

L’année prochaine, on va passer l’halloween avec Laurent pour la première fois. J’ai hâte de voir ça!

halloween2014_1 halloween2014_2 halloween2014_6

Note à moi-même pour l’année prochaine : il passe seulement 50 enfants dans notre coin de rue, alors ce n’est pas nécessaire d’acheter 100$ de cochonneries. J’ai des boîtes même pas entamées!