Archives de août 2015

histoire de cheveux

13 août 2015 — Un commentaire

avant_coupe_2834

La première crise du «terrible two» est arrivée chez le coiffeur. La moue, les pleurs, la crise, le bacon, la totale. J’avais envie de disparaître dans le plancher… Rien de plaisant là-dedans même si on sait que c’est une phase tout à fait normale. Le coiffeur a lancé la serviette après 5 minutes, il n’y avait rien à faire c’était trop dangereux avec les ciseaux. Laurent est revenu dans l’auto sans coupe. Un «pad» dans le cou, un toupet dans les yeux et notre orgueil dans le fond de la gorge.

En bon québécois, j’étais en tabarnak.

D’ici le prochain rendez-vous (repoussé dans mille ans), on a pris les choses en main. Mon chum a commandé un kit de ciseaux sur Amazon et on a fait semblant d’être des coiffeurs. Voici quel était notre plan pour devenir pseudo styliste capillaire:

  • Tenter de suivre les conseils trouvés sur cet article du blogue Cup of Jo. Le truc sur l’angle de la coupe est excellent, mais «tenter» est le mot magique à retenir. Avec un enfant, garder le contrôle de nos gestes relève de l’utopie.
  • Simuler un salon de coiffure : chaise haute devant le miroir de la salle de bain.
  • Prévoir une arme de concentration massive : Smarties. Pour appâter l’enfant et tenir ses mains occupées loin des ciseaux. Une boîte suffit.
  • Parler constamment, pour étourdir l’enfant et lui faire oublier ce qui se passe.
  • Faire un gros «high five» à la fin.
  • Prendre une bière, avec le père hein, pas l’enfant ;-)

coupecheveux1_7888 coupecheveux2_7886 coupecheveux3_7896 coupecheveux4_7904 coupecheveux5_7899 coupecheveux6_7898

apres_coupe

 

Le résultat est correct, faut juste pas regarder de trop près;-) Il reste du long dans le cou, mais on va s’en contenter.
Ouais, je sais…On aurait pu se faciliter la vie et faire une «coupe clipper», mais j’aime pas ça. Je préfère les cheveux longs.

Vous connaissez des salons de Québec qui ont la «touch» avec les enfants de cet âge?

 

Bon, il faut bien finir par finir… Dernier résumé des vacances avec l’amoureux et fiston, part 3!

Magog

Après le Saguenay/Lac St-Jean, on a fait un petit tour rapide dans la région de Magog (Cantons-de-l’Est). C’était la première fois que j’allais dans cette région du Québec et j’ai trouvé que ça ressemblait beaucoup à Charlevoix, sans le fleuve, mais avec une touche «Côte Est américaine». Right?

estrie_ete15_2654 estrie_ete15_2650

«boardwalk» dans les marais près de Magog
(chaud!)

estrie_ete15_2630

plage sur le Lac Memphrémagog, Laurent avec une coupe Lucky Luke

estrie_ete15_2622 estrie_ete15_2620

North Hatley, beau, mais pas grand chose à faire là-bas

estrie_ete15_2593

estrie_ete15_2577

La petite ferme et le lac de canards à notre hôtel familial («Le Cheribourg»)

—-

Après s’être reposé deux jours à la maison, nous avons «repaqueté le char» (non, mais on aime ça hein?) pour 2 semaines dans le Bas-St-Laurent. Direction le chalet familial, avec une incursion de quelques nuits dans une tente Huttopia au Parc du Bic.

Parc du Bic (alias, plus beau parc au Québec)
Et les tentes Huttopia, c’est génial. Point.

bic15_7706 bic15_7688 bic15_2738

Photobomb!

bic15_2728 bic15_2726 bic15_2720 bic15_2703 bic15_2673

l’Anse à Wilson, notre spot! à quelques minutes du camping

bic15_2668

et souvenir d’un soir où le petit voulait vraiment pas s’endormir… excitation! tente!

—-

Dernier chapitre
Le chalet familial (quelque part dans le coin de Rimouski)

Ahhhh, les vraies «vacances». Celles où on lit des livres et des revues futiles. On boit du vin, on fait des feux, on mange trop. Quand on se sent mou, on fait du kayak ou on saute dans le lac. On fait garder le petit par les grands-parents sur place. On se paie même un souper en amoureux en tête-à-tête à Rimouski (bières au Bercail, souper au bistro La Réserve, ben bon).

Et on fait des tours dans le chariot rouge, pour collectionner la nature.

chalet_ete15_7772 chalet_ete15_7785 chalet_ete15_7729 chalet_ete15_7683

Maudit, j’ai déjà hâte à l’année prochaine.