histoire de cheveux

13 août 2015 — Un commentaire

avant_coupe_2834

La première crise du «terrible two» est arrivée chez le coiffeur. La moue, les pleurs, la crise, le bacon, la totale. J’avais envie de disparaître dans le plancher… Rien de plaisant là-dedans même si on sait que c’est une phase tout à fait normale. Le coiffeur a lancé la serviette après 5 minutes, il n’y avait rien à faire c’était trop dangereux avec les ciseaux. Laurent est revenu dans l’auto sans coupe. Un «pad» dans le cou, un toupet dans les yeux et notre orgueil dans le fond de la gorge.

En bon québécois, j’étais en tabarnak.

D’ici le prochain rendez-vous (repoussé dans mille ans), on a pris les choses en main. Mon chum a commandé un kit de ciseaux sur Amazon et on a fait semblant d’être des coiffeurs. Voici quel était notre plan pour devenir pseudo styliste capillaire:

  • Tenter de suivre les conseils trouvés sur cet article du blogue Cup of Jo. Le truc sur l’angle de la coupe est excellent, mais «tenter» est le mot magique à retenir. Avec un enfant, garder le contrôle de nos gestes relève de l’utopie.
  • Simuler un salon de coiffure : chaise haute devant le miroir de la salle de bain.
  • Prévoir une arme de concentration massive : Smarties. Pour appâter l’enfant et tenir ses mains occupées loin des ciseaux. Une boîte suffit.
  • Parler constamment, pour étourdir l’enfant et lui faire oublier ce qui se passe.
  • Faire un gros «high five» à la fin.
  • Prendre une bière, avec le père hein, pas l’enfant ;-)

coupecheveux1_7888 coupecheveux2_7886 coupecheveux3_7896 coupecheveux4_7904 coupecheveux5_7899 coupecheveux6_7898

apres_coupe

 

Le résultat est correct, faut juste pas regarder de trop près;-) Il reste du long dans le cou, mais on va s’en contenter.
Ouais, je sais…On aurait pu se faciliter la vie et faire une «coupe clipper», mais j’aime pas ça. Je préfère les cheveux longs.

Vous connaissez des salons de Québec qui ont la «touch» avec les enfants de cet âge?

 

Publicités

Une Réponse vers histoire de cheveux

  1. 

    Aaaah les cheveux… La première coupe de ma Poupinette remonte à ses 9 mois, parce qu’elle retient de sa mère pour sa tignasse : ça pousse à la vitesse de l’éclair! J’ai essayé de lui couper les cheveux, et c’était tellement lette que j’ai dû aller chez la coiffeuse quelques jours plus tard… Eh oui, je suis douée à ce point-là! ;) Depuis, j’ai décidé que ce serait toujours la coiffeuse qui lui couperait les cheveux. Mais bon, c’est juste arrivé une fois depuis, vu que j’ai une fille, c’est plusse socialement accepté qu’elle ait les cheveux longs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s